17 Jui.

Le non verbal, c'est quoi?

 

Faisons un point sur le non verbal!

"Non verbal" dans la littérature académique

Aujourd'hui l'expression "non verbal" n'est encore présente dans aucun dictionnaire académique, ni français, ni anglais, ni espagnol. ...

Le langage du corps n’est pourtant pas une invention de l’esprit. Près de 80 % de nos échanges passent par d’autres canaux que celui des mots. Il n’y a d’ailleurs pas de réflexion sérieuse contredisant ce principe. Pourtant étonnamment, aucun corpus rigoureux ne permet aujourd’hui de classifier encore les informations non-verbales humaines.

Aucune présence dans les dictionnaires... Autour du langage non-verbal humain réside ainsi une énigme, un « blanc » de connaissances, comme s'il n’existait pas, comme s'il était une véritable non-connaissance !.. il ne semble pourtant presque pas possible que ce mot là ait été complètement oublié par la langue académique.

Procédons par la recherche de l’antonyme, c’est-à-dire du mot opposé à "verbal ". Là non plus pas de réponse. Non-verbal ne s’oppose pas à verbal comme combattant et non combattant s ‘opposent, comme votant et non votant s’opposent comme dit et non-dit s'opposent. L’opposé du mot verbal est le mot : Ecrit ! Le non-verbal ou non verbal brille par son absence d’existence académique.

L'absence de reconnaissance officielle de l'expression "non-verbal" est sans doute la raison pour laquelle les connaissances relatives au langage non verbal sont si peu régulées dans la communauté scientifique.

La communication humaine interpersonnelle peut être divisée en deux grands secteurs : le champ verbal et le champ non verbal

Au sein du non verbal, la Synergologie est spécialisée dans le décodage du langage corporel qui est une des dimensions du non verbal.

Dans le domaine du langage corporel une distinction demande à être établie : celle des gestes conscients et des gestes non conscients.

Les gestes conscients sont d'une double nature : les gestes moteurs (prendre un verre d’eau par exemple ) et les gestes culturels (appeler un taxi.. ). Les gestes conscients moteurs sont envisagés assez systématiquement dans des disciplines comme la neuromotricité ou la psychomotricité notamment. Les gestes conscients culturels ont été très sérieusement étudiés dans une lignée qui remonte à Darwin, passe par Demond Morris et traverse l’éthologie et l’éthnométhodologie notamment.

En revanche jusqu'à aujourd'hui les règles de lecture des gestes non conscients, n’avaient pas été édictées. Des tas d’observations ont bien évidemment été faites, plusieurs corpus en témoignent (Birdwhistell, Ekman, Kendon, Mc Neil...) mais certaines questions n'avaient jamais été posées. Prenons plutôt un exemple de question qu’aucune discipline scientifique ne se pose jamais : Nous portons notre verre à la bouche, parfois avec notre main gauche et parfois avec la main droite. Pourquoi ? Nous nous apercevons vite que le système de communication du moment ne permet pas de répondre à cette question de manière satisfaisante, le fait d’être droitier ou gaucher non plus, le fait d’être papou, américain, québécois ou français non plus. En revanche, le stockage de milliers de vidéos classifiées dans lesquelles les gens se désaltèrent, permet, de fabriquer des typologies précises de phénomènes aussi larges que le rapport de la main, du verre et de la bouche.

C’est en se posant avec rigueur des questions qu’aucune discipline scientifique ne pose systématiquement, que paradoxalement la Synergologie permet d’apporter des réponses qui intéressent toutes les disciplines scientifiques.

L'objet de la discipline synergologique a d'abord été de trouver :

1. Un mode de classification efficace de toute information non verbale. 2. Puis d'appliquer avec rigueur certaines clés de décryptage. 3. De vérifier ensuite que les clés de décryptage rendaient bien compte de ce que l'on avait observé.

Au coeur de la discipline synergologique, La classification systématique de tout type d’information non verbale dans des bases de données complexes, permet d’observer, vérifier, valider, apporter, un corpus de connaissances utile dans des mondes aussi différents que l’éducation, la psychologie, la criminologie, le domaine général du monde du travail, que, bien évidemment , par voie d’auto observation... soi-même.

SOURCE ; SYNERGOLOGIE.ORG

Pour en savoir plus sur le non verbal

http://www.synergologie.org/non-verbal/le-langage-non-verbal


Ajouter un commentaire

  • 1000 caractères restants
Antispam