Mieux vous connaître, mieux communiquer et réaliser tout votre potentiel avec

4 Colors & Know Futures

Le manager idéal

Brigitte Boussuat

Le manager idéal

«Une entreprise dans laquelle il n’y a pas d’ordre est incapable de survivre ; mais une entreprise sans désordre est incapable d’évoluer.» Bernard Nadoulek

I. Rouge dominant : votre vision du manager idéal
II. Jaune dominant : votre vision du manager idéal
III. Vert dominant : votre vision du manager idéal
IV. Bleu dominant : votre vision du manager idéal

le manager idéal know futures 4Colors
« Le manager trop mou et le manager trop dur sont deux catastrophes. »
Carlos Ghosn


Comment vous voyez-vous ? Comment les autres vous perçoivent-ils ? Notre vision du manager idéal dépend des couleurs de notre personnalité, car nous apprécions les gens qui nous ressemblent. Nous recherchons donc pour modèle des managers représentatifs de notre type de comportement.
En matière d’idéal, nous allons voir à quel point les collaborateurs ont des attentes envers leur supérieur, bien personnelles, qui s’expriment différemment selon qu’il s’agit de la perception d’un rouge, jaune, vert ou bleu. Il n’y a donc pas de manager idéal mais un manager idéalement adaptable pour être efficace auprès de chacun de ses collaborateurs.

Vous ne connaisez pas la méthode 4Colors?Alors découvrez la ici !

certification 4colors fond blanc

Notre envoyé spécial a mené son enquête et donne la parole aux managers, avant de dresser une liste objective de leurs talents et limites.


I. ROUGE DOMINANT : VOTRE VISION DU MANAGER IDEAL

Enquête chez les rouges

symbole rouge


« J’ai le besoin impérieux de me mesurer avec une hiérarchie dont j’accepte aisément l’exigence. L’idéal se manifeste chez lui dans l’action, la victoire et la performance. Ce manager-là me bouscule, me provoque et me laisse entrevoir à l’issue de chaque épreuve, un soupçon du pouvoir qu’il me destine à conquérir jour après jour."

L’exemple, voilà ce que j’attends, fut-il personnifié par les traits d’un manager excessif, dénué de la moindre compréhension, factuel jusqu’à l’extrême, forgeant à grands coups de boutoirs, l’échelle qui me conduira aux confins de mes ambitions. Ce manager-là m’impressionne, me conduit à me remettre en cause, parfois dans la souffrance, ne me pardonne rien, n’oublie aucune de ses premières erreurs.


Ce conquérant me rassure, authentifie mes convictions, m’ouvre la voie vers une image gratifiante de moi-même. Partenaire de combats, j’éprouve le besoin d’admirer celui qui bouscule mes certitudes, sans en percevoir parfois le bien-fondé.

Cette image étincelante du conquérant ne connaît aucune alternative en ce qui me concerne, elle se veut absolue, intransigeante, orientée exclusivement vers l’atteinte d’une ambition. »


Pour les rouges dominants, le manager idéal est un meneur d’hommes. Il marche en tête, montre le chemin.

management rouge

Les qualités


• A le sens de l’objectif.
• Prend rapidement des décisions.
• Relève des projets ambitieux.
• Sait prendre des risques.
• A le sens des responsabilités.
• Sait trancher les différends.
• Donne des ordres précis et concis.
• A de l’autorité et du leadership.
• Est franc.
• Sait agir sous la pression et dans la compétition.
• Sait monter au feu pour défendre les personnes de son équipe.

Les limites possibles


« Si tout le monde vous donne raison, c’est que vous êtes d’une intelligence remarquable ou bien que vous êtes le patron. »
• S’ennuie vite.
• Ne supporte pas les détails.
• Donne peu d’explications mais des ordres.
• Accorde peu d’écoute.
• Peut être impatient ou intolérant.
• Peut prendre des risques parfois très importants.
• Peut être mauvais perdant.
• Peut être autoritaire.
• Met son équipe sous pression forte.
• Est difficile à satisfaire.


II. JAUNE DOMINANT : VOTRE VISION DU MANAGER IDEAL

Enquête chez les jaunes

symbole jaune

 


Il ne maîtrise pas lui-même l’étendue de son rêve lorsqu’il songe au manager idéal, il s’y projette bien volontiers, sans en retenir, une définition constante susceptible de le repérer.


L’objet de ses rêves a cette capacité, à ses yeux rarissime, de provoquer chez ses contemporains une admiration affective nourrissante et sans cesse renouvelée.


Notre spectateur de lui-même a besoin d’être séduit, enlevé par ses impulsions et par un manager capable de se renouveler perpétuellement.

Observateur de la forme plus que du contenu, son regard se concentrera sur la brillance et l’agilité intellectuelle de l’orateur séducteur, accomplissant par ses mots un acte managérial majeur.


La pérennité des actes lui importe peu, l’existence même de cette caractéristique lui semble ennuyeuse ; il pardonnera facilement le manager inconstant, lui ayant laissé un sentiment d’exception, car il attend avant tout de lui de grands moments d’affectivité partagée, de reconnaissance rassurante, le tout prodigué par un manager capable de balayer d’un trait de plume, des conventions aliénantes et inutiles.


Si vous êtes jaune dominant, la réussite à vos yeux est une affaire d’équipe à laquelle chacun amène sa contribution. Vous favorisez la motivation en créant les conditions qui permettent cette alchimie. Vous rayonnez dans votre équipe et êtes au centre de la dynamique.

management jaune
Les qualités


• Instaure un fort relationnel basé sur la reconnaissance.
• Fait confiance.
• Donne l’envie en communiquant son enthousiasme.
• Implique son équipe dans les projets.
• Génère les changements.
• Vend ses idées dans son groupe et le représente en externe.
• Concilie plaisir et travail.
• Crée des instants exceptionnels.
• Développe avec son équipe des idées originales et innovantes.

Les limites possibles


•Peut être superficiel dans sa façon de traiter les problèmes.
•Peut être trop optimiste.
• Peut être familier, ne mettant pas de barrière entre le professionnel et le personnel.
• Peut manquer d’écoute.
• Peut être bavard.
• Peut être démagogue (en faisant trop pour être reconnu).
• Peut être désorganisé, traitant tout à la fois.


III. VERT DOMINANT : VOTRE VISION DU MANAGER IDEAL


Enquête chez les verts

vert

Le dominant vert demande peu, ne conteste presque rien, n’a en apparence aucune requête particulière susceptible de nourrir son idéal managérial.


Ce sentiment est chez lui empreint d’une réserve telle qu’il faudra épier chacune de ses réactions pour les percevoir.
Que verra l’observateur assidu ? Un besoin irascible de confiance, une exigence permanente de reconnaissance discrète, la nécessité de considérer professionnellement celui qui gère la sérénité de son existence dans l’entreprise.


Ce manager-là partage avec lui les vertus discrètes de dévouement et de disponibilité qui remplissent son quotidien.
Sa bienveillance, sa perpétuelle quête de quiétude ne souffre pas des quelques renoncements dont il se rend parfois coupable.


Sa difficulté à prendre parfois des décisions téméraires trouve un écho favorable auprès de celui qui répugne tant à bouleverser l’harmonie de son entourage.
Un tel guide le rassure, lui renvoie une image valeureuse de lui-même, éteint les doutes qui occupent parfois son quotidien.

Si vous êtes vert dominant, vous constituez autour de vous une équipe équilibrée dans laquelle chacun apporte son aide. Vous facilitez le travail en apportant méthode et cohérence.

management vert
Les qualités


• Respecte les différences de chaque membre de l’équipe.
• Prend le temps pour écouter chaque point de vue.
• Crée des conditions de travail harmonieuses.
• Est le garant des traditions et valeurs.
• Crée un climat de confiance.
• Est méthodique.
• Favorise le travail d’équipe.

Les limites possibles


• Résiste aux changements.
• Manque de rapidité dans la mise en œuvre d’un projet.
• N’arbitre pas ou ne tranche pas dans les conflits.
• Manque d’affirmation notamment pour défendre son équipe à l’extérieur.
• A l’esprit famille et rejette ceux qui sont étrangers.
• Peut faire des crises d’autorité pour correspondre à l’idée qu’il se fait de la fonction de manager.


IV. BLEU DOMINANT : VOTRE VISION DU MANAGER IDEAL


Enquête chez les bleus

symbole bleu


Il est le gardien du temple, son manager idéal doit en être le grand prêtre. Sa capacité à préserver la procédure, à entretenir la flamme des règles établies, marqueront les frontières de son influence. Le dominant bleu scrute, vérifie, valide les actes de son supérieur hiérarchique et lui accorde au fil des jours la considération rentrée qui fera de lui un disciple, rarement un émule. Chacun doit demeurer à sa place et son admiration sanctionnera la rigueur constatée, le déroulement normé et prévisible des événements orchestrés au sein d’une partition dont il vérifiera chacune des notes.

Tout chez ce leader rêvé doit être explicable ; ses origines, son accession au pouvoir, doivent comporter les preuves irréfutables de sa légitimité. Ce valeureux manager donne peu, explique rarement, contrôle sans cesse, provoquant chez son collaborateur un mélange de crainte et d’admiration.


Contrairement à ses congénères de couleurs dominantes différentes, le dominant bleu nourrit avec le temps une considération constante et inébranlable pour celui dont la seule faute serait de quitter les chemins établis.
Admiration muette, souvent critique, à laquelle le temps n’apportera pas le moindre soupçon, de complicité proclamée.

Si vous êtes bleu dominant, vous organisez votre équipe et mettez en place les règles et procédures qui vous permettront d’atteindre des standards très élevés. Vous posez des barrières (porte, distance géographique, vouvoiement…) afin de faire respecter votre fonction et prendre du recul.

management bleu
Les qualités


• Collecte le maximum d’éléments pour bien décider.
• Est méthodique et structuré.
• Respecte les engagements, est fiable.
• Anticipe pour éviter les coups de feu et les erreurs.
• Est organisé.
• Est prévisible.
• Est respectueux des règles.
• Est juste et impartial.
• Sait prendre du recul.
Le manager bleu et son équipe

Limites possibles


• Peut être froid et insensible.
• Ne livre pas son opinion ni ses émotions.
• Peut être intolérant aux erreurs qu’il perçoit souvent comme graves.
• Accorde trop d’importance aux détails.
• Est réticent aux changements.
• Manque d’humour et d’enthousiasme.
• Est lent à mettre en œuvre un projet.


À vous de jouer !
Quels sont les collaborateurs avec lesquels vous fonctionnez bien ? Pourquoi ?
Quels sont ceux avec lesquels vous fonctionnez difficilement ?
Qu’attendent-ils de leur manager ? Qu’êtes-vous prêt à modifier ?

Découvrez dés à présent nos formations sur le site know-futures.comlogo know futures 200 200

Certifiez vous professionelement à la méthode 4Colors !

certification 4colors fond blanc

Sur le même sujet, retrouvez nos autres articles :

La boussole des couleurs

Décrypter le non verbal

PNL ! C'est quoi ça?

Les profils 4Colors

 

Méthode 4Colors

Laisser un commentaire

requis
ne sera pas publié, requis