Mieux vous connaître, mieux communiquer et réaliser tout votre potentiel avec

4 Colors & Know Futures

Lean management en couleurs : Entretien avec Mahen Hoolsh

Lean management en couleurs : Entretien avec Mahen Hoolsh

 

Quand le Lean prend de la couleur ou Le Lean, humain avant tout

 

Interview de Mahen HOOLSH, Directeur de l’Excellence Opérationnelle et de l’Intégration – conseil (GE Healthcare)

Il est le levier permettant de débloquer les potentialités d’une équipe, de la Direction aux opérations.

Il a effectué toute sa carrière dans la division médicale de General Electric, dans les domaines du médical, de la Finance et de l’Informatique. Il est également coach certifié en DISC.

 

Comment avez-vous connu le Lean Management ?

 

Ce fut au travers de mes différentes expériences dans plusieurs secteurs : Toyota (automobile) au Japon, Mitsubishi Japan (aéronautique) et Hitachi (climatisation).

Dans le Lean, il y a les entreprises qui démarrent, celles qui pratiquent, (très peu) et celles qui ont une expérience non constructive et difficile. Elles sont nombreuses ... En effet, la réussite de l’implémentation du Lean repose sur des facteurs humains liés aux émotions. La phrase clé en Lean est : « Tu peux échouer pour apprendre ». Pour cela l’esprit doit pouvoir être « off loaded », déchargé de la honte de l’échec. Dans ces conditions seulement, il y a beaucoup plus de chance de réussir et de faire marcher les concepts du Lean. Tout pourrait se résumer par cet acronyme : FAIL (First Attempt In Learning)

 

Comment intégrez-vous la méthode DISC dans le cadre de vos démarches Lean ?

 

La recherche psychométrique et les études comportementales nous permettent d’évaluer le capital humain. Comprendre les tendances naturelles des personnes, recruter des profils des quatre couleurs permet de créer une équipe à la fois homogène, diversifiée et équilibrée en termes d’émotions.

 

Une fois l’équipe en place, il s’agit d’instaurer l’esprit Lean, en suivant les quatre phases, chacune portée une couleur du DISC. À ce stade, il est possible d’utiliser les profils individuels et en équipe[1] .

 

Par exemple, un profil jaune appréciera d’interviewer les parties prenantes, pour identifier les MUDA[2]. Pour réaliser un Ishikawa ou une analyse de causes racine, lancer un chantier KAIZEN ou un chantier 5S, un profil vert permettra de prendre le temps de questionner et comprendre. Et enfin pour pérenniser la culture Lean, un profil rouge qui va dresser un plan d’actions et bleu qui contrôlera sa mise en place fonctionnera parfaitement.

 

Le Lean Management associé au DISC vous a-t-il permis d’atteindre vos résultats ?

 

Avant même de penser Lean, il est primordial, avant le démarrage, d’avoir la « base line », c’est-à-dire, la vision chiffrée de la performance d’un processus. Chaque KPI, ROI, Qualité est en connexion avec la vision et la mission de l’entreprise.

 

Dès que l’on démarre un projet Lean, les résultats s’améliorent automatiquement, parce que l’état d’esprit change. On en perçoit l’impact positif en termes de travail d’équipe, de développement personnel et de leadership. C’est un véritable cercle vertueux.

 

Le Lean, c’est avant tout, c’est un état d’esprit (le mindset).

 

 

[1] Voir paragraphe 2 : développer son potentiel de manager Lean

[2] STROMAE : Stock, Transport, Rebut, Opération superflue, Mouvement, Attente, Excédent de production + le Comportement