Mieux vous connaître, mieux communiquer et réaliser tout votre potentiel avec

4 Colors & Know Futures

Lean management en couleurs : Entretien avec Sophie Lassere

Lean management en couleurs : Entretien avec Sophie Lassere

Du Lean au Lean green

Interview de Sophie Lasserre, Fondatrice de Human Lean

Après 11 ans de responsabilités managériales dans des entreprises de Services et 5 ans de Conseil en transformation, Sophie Lasserre découvre le Lean Management. Elle est aussi membre de l’institut Lean France, elle est également en charge des questions de Lean Green

 

Le Lean semble avoir été une vraie révélation dans votre parcours ?

En effet, je suis fascinée par les effets du Lean dans les métiers de services : non seulement des équipes complètement découragées se remotivent, mais elles parviennent à alléger considérablement leurs process et à dégager des heures de travail inutile. Quelle satisfaction !

Associer les intérêts des dirigeants à ceux des salariés avec un vrai système piloté apporte des résultats incroyables. Le Lean a ce vrai pouvoir d’avoir à la fois la confiance des dirigeants tout en donnant du pouvoir aux équipes. Charge aux dirigeants d’indiquer la direction et d’interroger leurs équipes sur la meilleure manière d’y parvenir.

Pourtant le Lean a aussi ses détracteurs...

En effet, si l’on en reste à une compréhension de surface, au niveau des outils, on passe à côté de l’essentiel. Car le cœur du lean, c’est d’apprendre à apprendre[1] pour empêcher le cerveau de refaire ce qu’il connait et d’aller trop vite à des solutions médiocres. Dans un monde en changements accélérés, cela demande des efforts et de la méthode, mais c’est pourtant indispensable.

Ceux qui vivent des projets Lean ressentent le plaisir et la fierté de participer à un grand mouvement d’excellence opérationnelle. Ici le trio gagnant c’est l’Entreprise – le Client – les Salariés. Ce qui est bon pour les uns l’est aussi pour les autres. Améliorer la qualité des produits et services augmente la satisfaction client, allège la pression sur les salariés et fait gagner l’entreprise. Au final, avec le Lean, on amène plus de sens au travail, ce qui est aussi porteur de bien-être.

À propos de sens justement, vous êtes impliquée dans le Lean-green ?

 

En effet, je fédère une petite communauté de patrons qui s’appuient sur leurs pratiques pour réduire au quotidien l’empreinte carbone de leur entreprise. J’essaie aussi de lancer une formation Lean Green pour des responsables RSE. J’espère que ça va marcher ! Je fais ma part, personnellement concernée par l’état de la planète que nous laisserons aux générations futures.

 

Face aux défis qui nous attendent et les défis de transformations que nous devrons surmonter, la culture Lean qui s’appuie sur l’intelligence de tous est un atout considérable. Pour s'adapter, il va falloir apprendre. Et vite ! D’ailleurs, Toyota à l’origine du Lean, fait la course en tête sur l’hydrogène, fabriqué avec des énergies renouvelables est totalement exempt de carbone[2]

 

Et en France ?

En jouant le rôle de Sensei[3], on amène les dirigeants à se déplacer sur le lieu où l’entreprise a le plus de valeur[4]. Je peux citer par exemple Emmanuelle Cadiou, directrice générale du Groupe Cadiou[5], très impliquée dans la RSE. Emmanuelle s’est appliquée à aller elle-même chaque jour scruter les poubelles des ateliers, en attaquant collectivement le problème du tri, en dix ans, ils ont ainsi diminué la facture de moitié, tout en triplant le chiffre d’affaires. Le groupe recycle désormais 90 % de ses déchets et valorise ses chutes d’aluminium.

Pour mener cette transition écologique, elle mobilise la coopération de tous les acteurs qu’ils soient des collaborateurs, partenaires, clients, ou localité pour favoriser de l’économie circulaire.

 

Une dernière question assez personnelle : En regardant les 12 mois passés, de quoi êtes-vous fière ?

NDLR (silence) Je me suis remise à apprendre moi-même. J’ai réussi à dépasser mes peurs en allant sur un domaine que je ne maitrise pas, en acceptant de sortir de ma zone de confort. Après tout accepter de ne pas comprendre, est le début du voyage Lean.

 

 

[1] Référence faite au livre « Apprendre à apprendre avec le Lean: Accélérateur d'intelligence collective» de Michael Ballé, Jacques Chaize, Régis Medina et Anne-Lise Seltzer

[2] Toyota a annoncé la construction d’une centrale hydrogène Tri-GenToyota, la première centrale au monde capable de produire de l’hydrogène et plusieurs mégawatts d’électricité 100 % renouvelables

[3] Sensei comme un maitre de karaté qui vous entraine aux gestes

[4] Appelé le GEMBA en Lean

[5] Leader dans les portails en aluminium